Méthodes de gestion de projet : quelle méthodologie choisir ?

Sinea Formation vous aide à choisir parmi les méthodes de gestion de projet les plus plébiscitées : Scrum, Kanban, Lean Management, PRiSM, etc.

7 méthodes de gestion de projet pour mieux performer

 

La gestion de projet ne s’improvise pas. Vous désirez offrir aux managers et aux chefs de projet de votre entreprise toutes les clés pour atteindre leurs objectifs aux côtés de leur équipe ? Les méthodes de gestion de projet ne manquent pas, et les formations à ces méthodologies non plus. Vous avez certainement à l’esprit des noms tels que Scrum, Kanban, le Lean Management, ou encore la méthode Waterfall.

 

Cependant, tous les cadres méthodologiques ne sauraient convenir à tous les projets et à toutes les structures. Malheureusement, il n’existe pas de méthode de gestion de projet miracle pour mener les équipes au succès et satisfaire un client. La meilleure méthode d’organisation et de management reste celle qui répond aux projets en cours et à venir de votre entreprise.

 

Dans cet article, l’équipe de Sinea Formation vous propose 7 méthodes de gestion de projet susceptibles de matcher avec votre culture d’entreprise, vos besoins et vos objectifs. Pourchaque méthodologie, nous vous présentons :

·      ses principes généraux et ses outils ;

·      son cadre d’implémentation ;

·      ses avantages et ses inconvénients.

 

1 — La méthode agile Scrum

 

Scrum est une méthode agile de gestion de projet qui a connu un grand succès parmi les développeurs de logiciels. Par sa grande flexibilité et ses outils, Scrum fait partie des méthodologies agiles très efficaces pour le développement d’un projet tel qu’une application ou un logiciel.

 

Les chefs de projet formés à Scrum adaptent les objectifs de leur équipe au fil d’étapes de trois semaines environ, appelés sprints, et en fonction des retours de leurs clients. Dans ce cadre méthodologique agile, le Scrum Master est donc garant de la réussite du projet et de la communication au sein de l’équipe. Des réunions sont planifiées pendant chaque phase du processus.

 

La méthode de gestion de projet Scrum est particulièrement adaptée aux équipes restreintes. Elle permet de lever rapidement les blocages durant le développement du produit, et de livrer le travail à temps au client. Cependant, l’organisation de réunions quotidiennes est parfois vécue comme un poids par les collaborateurs, notamment lorsque celles-ci s’éloignent de la philosophie Scrum.

 

2 — La méthodologie agile Kanban

 

La méthode de gestion de projet Kanban permet de gérer un projet en flux continu, grâce aux capacités et aux compétences de chaque membre de l’équipe. L’objectif est de répartir équitablement la charge detravail entre les collaborateurs. Ce cadre agile est né au Japon dans les usines Toyota, au milieu du XXe siècle.

 

Pour ce faire, les équipes utilisent des outils tels que le célèbre tableau Kanban, physique ou virtuel. Elles ajoutent, modifient et suppriment des tâches au fil de l’avancement du projet. Les managers formés à Kanban aiguillent ainsi leurs équipes. Elles bénéficient d’une vue générale sur les tâches accomplies, les tâches en cours et celles à réaliser, à chaque étape du processus. La différence majeure entre Scrum et Kanban repose sur l’absence de sprints dans l’organisation.

 

La méthode agile Kanban convient bien aux équipes qui produisent régulièrement un bien ou un service. En effet, les demandes des clients entraînent la production des livrables. Ce travail en flux continu limite les stocks superflus. Néanmoins, fixer des dates et des délais à tenir s’avère parfois plus complexe, selon les projets.

 

3 — La méthode agile Adaptive Project Framework ou APF

 

La méthode de gestion de projet Adaptive Project Framework, ou APF, est traduite par « gestion adaptative » en français. Cette méthode de management agile repose sur une adaptation permanente des délais, des ressources et des priorités, durant toutes les étapes du projet. Comme dans tout cadre agile, la satisfaction du client et ses retours restent au centre de la démarche.

 

Les phases de travail sont itératives, ce qui signifie que des tâches sont attribuées aux collaborateurs lors de chaque cycle. La flexibilité de l’Adaptive Project Framework en courage chacun à s’adapter à la situation et aux étapes clés du développement. Cette démarche cyclique favorise la communication entre l’équipe et le client. Les itérations représentent autant d’occasions de résoudre les problèmes rencontrés et d’améliorer la qualité du produit.

 

Pour implémenter ce cadre agile avec succès, les chefs de projet ont besoin d’une équipe réactive, qui ne soit pas hermétique auchangement. La méthode APF est compatible avec un projet dont le but est clairement défini dès le départ, mais dont le développement, les étapes, et les moyens de l’atteindre sont plus flous. Elle n’est donc pas très adaptée aux projets de grande envergure.

 

4 — La méthodologie du Lean Management

 

Comme la méthode agile Kanban, le Lean Management et ses outils se sont développés au Japon. La philosophie Lean repose sur la réductiondes délais et des coûts, sans négliger pour autant la qualité du produit et lasatisfaction du client. L’objectif du Lean Management consiste donc à identifier toutes les sources de gaspillage au cours d’un processus, afin de les éliminer.

 

Le développement du Lean Management a commencé dans les ecteur de l’industrie automobile. Cependant, il peut servir bien desentreprises et des projets. Implémenté avec pragmatisme, il optimise toutes les étapes du processus. Cette méthode de gestion de projet est préconisée si votre priorité est de créer rapidement une première version viable de votre produit ou de votre service.

 

Un chef de projet formé au Lean Management réduit le temps et l’effort de ses collaborateurs, tout en augmentant leur productivité et en minimisant les coûts. Le principal inconvénient réside dans le manque d’anticipation en matière de gestion des stocks, notamment si la demande desclients explose, lors de certains pics d’activité.

 

5 — La méthode PRINCE2 ou Projects in Controlled Environments

 

PRINCE est l’acronyme de Projects in Controlled Environments et peut se traduire par « projets en environnement contraint ». PRINCE2 est la version améliorée de la méthode de base, développée au Royaume-Uni dans les années 80. L’organisation du projet est divisée en plusieurs phases. Chaque collaborateur sait exactement quelles tâches lui incombent au fil des étapes.

 

Un comité de pilotage assiste le chef de projet. L’objectif est de contrôler la bonne avancée du travail et le respect des exigences de qualité. Plusieurs outils leur facilitent la tâche. C’est le cas du registre des risques, du registre des problèmes, ou encore du journaldes leçons. Les retours du client facilitent la mise en œuvre d’axes d’amélioration.

 

Le succès de PRINCE2 ne s’est pas démenti au fil du temps.Cette méthode de gestion offre des ressources aux managers pour mener avec succès l’organisation et la planification de chaque projet. Le seul point négatif parfois mentionné par les chefs de projet réside dans le temps consacré à la tenue des divers registres.

 

6 — La méthodologie PRiSM ou Projects Integrating Sustainable Methods

 

La méthode PRiSM inscrit la gestion de projet dans une démarche écologique, respectueuse de l’environnement. Tout l’intérêt est de favoriser une production responsable, consciente des enjeux environnementaux contemporains. PRiSM est compatible avec de nombreuses méthodologies agiles, ou des méthodes telles que PRINCE2.

 

La gestion de projet avec PRiSM sous-tend de repenser les valeurs et les principes de l’entreprise, afin de l’inscrire dans une philosophie durable. Ce cadre méthodologique a été défini par l’organisation Green Project Management, à l’initiative de la norme P5. Les initiales P renvoient respectivement à 5 éléments : Processus, Produit, Personnes, Planète, et Prospérité.

 

Un chef de projet formé à cette philosophie est donc capable de vérifier que le produit développé est durable, tout en garantissant l’efficacité des processus et le respect des ressources. Le vrai défi pour les entreprises et les managers est ensuite de convaincre leurs collaborateurs du bien-fondé de cette méthode de gestion de projet.

 

7 — La méthode traditionnelle Waterfall

 

Enfin, Waterfall est l’une des méthodes dites classiques dans le secteur de la gestion de projet. Les équipes réalisent les tâches dans l’ordre qui a été préalablement défini. D’ailleurs, le terme anglais waterfall se traduit par la locution « en cascade ».

Cela signifie que chaque étape découle de la précédente durant l’avancement du projet.

 

Certains affirment que cette méthode de gestion de projet est dépassée, mais en réalité tout dépend de vos objectifs et de la complexité de votre projet. En effet, la moindre modification entraîne des répercussions sur les autres éléments.

Certes, la méthodologie Waterfall n’est pas adaptée à tous les projets. Et dans certains cas, une méthode agile comme Scrum ou l’Adaptive Project Framework est préconisée, pour sa grande flexibilité en matière de planification et de gestion des risques.

 

Quel est le principal avantage de la méthodologie Waterfall ? Vous possédez une vision globale des tâches à accomplir avantet pendant le projet. Il s’agit d’une méthode très structurée et facile à mettre en place. Elle peut convenir à la réalisation d’un livrable physique.

Waterfall est adapté au domaine du BTP par exemple. Les matériaux sont déjà connus et chaque étape clairement identifiée.

 

 

Vous l’aurez compris : les managers et les chefs de projet de votre entreprise ont tout à gagner en se formant à l’une de ces 7 méthodes de gestion de projet. D’autant plus lorsque les enseignementsde ces méthodologies mêlent communication de projet, gestion des coûts,des délais et des risques.

 

Une méthode de gestion de projet est utile si elle place l’humain au centre de son approche.

Quels que soient l’organisation et le cadre de travail que vous souhaitez implémenter, le rôle d’un manager ou d’un chef deprojet est d’aider les équipes à atteindre leurs objectifs et à mieux communiquer au quotidien.